Synchrovision records Synchrovision - artists Synchrovision - discography Synchrovision - about us Synchrovision - press releases Synchrovision - dates Synchrovision - gallery Synchrovision - links Synchrovision records merchandising
Synchrovivion records - home Synchrovivion records - contact
Click on the icons on the left to learn
more about the synchrovision artists.
ARCHIFACT
LUKENY
KISUKU
GOO LE GOOSTER
T.R.W.A.P
ASBEST
SOLBRO
CHEO J.A. SOLDER
LAZY RIDERS
SPARTACUSOUL
O
THE SOUNDS
TRAVELLERS
STADE
MOBILE
IN MOTION
ALOAN

 

 

 

 

 

SpartacuSoul


SpartacuSoul English bio

Spartacusoul was born in Thrace, became a soldier, and was captured by the Romans. He was sold as a slave to be made a gladiator. With 70 comrades, he escaped, hid on Mount Vesuvius, and raised a large army of rebel slaves. With his army he defeated two Roman legions. Spartacus intended to lead the slaves over the Alps and out of Italy, but the slaves forced him to march on Rome. A fresh Roman army under Crassus finally defeated Spartacus and his men. After his defeat, 6000 men were crucified along the Via Appia as a warning to other slaves.

Actually produced by Synchrovision records Spartacus will provide some original Broken beats inspired by hip hop,turtablism,Jazz funk on analogue keys only.

Like in the ancient times.

SpartacuSoul French Bio

Il arrivait que, malgré les précautions prises par le lanista (=trafiquant d'esclaves possesseur d'une école de gladiateurs), des révoltes se produisaient, elles étaient en général rapidement réprimées par les forces de police locales et tout rentrait dans l'ordre. Lorsque soixante-quatorze pensionnaires, des Thraces, des Gaulois, des Germains, s'évadèrent de l'école de Lentulus Batiatus, située à Capoue, personne ne pouvait soupçonner que cet événement mineur serait à l'origine d'un des plus grands dangers courus par Rome au cours de son histoire.

Les instigateurs de l'évasion étaient Spartacus, un Thrace de naissance libre qui avait servi comme auxiliaire dans l'armée romaine, avait déserté et, repris, avait été réduit en esclavage, Crixus et Oenomaüs, des Gaulois, eux aussi , croit-on, esclaves de fraîche date. Les évadés se réfugièrent sur les pentes du Vésuve. Le pouvoir ne prit l'affaire au sérieux à Capoue et à Rome, où les esprits étaient préoccupés par les événements d'Espagne et d'Orient, que lorsque des milliers d'esclaves eurent rejoint les évadés. Comme d'habitude dans ce genre de situation, le Sénat se contenta d'envoyer des cohortes d'auxiliaires dont elle confia le commandement au préteur Claudius Glaber. Celui-ci bloqua les révoltés : il savait qu'ils étaient mal armés et dépourvus de vivres ; il suffisait donc d'attendre que la faim les réduisît à se rendre. C'était sans compter sur la forte personnalité de Spartacus, qui n'était pas seulement doué d'une force herculéenne mais aussi d'une intelligence très pragmatique : il comprit qu'il ne pouvait affronter en bataille rangée même les troupes médiocres du préteur. Les assiégés remarquèrent que les Romains ne gardaient pas la position du côté d'un à-pic qu'ils jugeaient impraticable. C'est de ce côté que Spartacus fit descendre ses hommes, de nuit, à l'aide d'une échelle fabriquée avec des sarments de vigne, contourna les positions romaines et, profitant de l'effet de surprise, les mit en déroute.

"A cette même époque, parmi les gladiateurs entretenus à Capoue par les Romains et destinés aux jeux du cirque, se trouvait un Thrace, nommé Spartacus, qui avait autrefois servi dans l'armée, et avait été fait prisonnier et vendu. Il persuada 70 de ses camarades de braver la mort pour recouvrer la liberté, plutôt que de se voir réduit à servir de spectacle dans les arènes des Romains ; et, forçant ensemble la garde chargée de veiller sur eux, ils s'échappèrent. Spartacus et sa bande s'armèrent avec les armes de tout genre dont ils dépouillèrent quelques voyageurs, et se retirèrent sur le mont Vésuve. Là, plusieurs esclaves fugitifs et quelques hommes libres des campagnes vinrent se joindre à lui. La justice rigoureuse qu'il mit dans la distribution et dans le partage du butin lui attira rapidement beaucoup de monde.

SPARTACUSOUL
c.109 - 71 BC
Thracian Gladiator

Actuelement produit par Synchrovision records Spartacusoul façonne un Broken beat original au fortes influences de Hip Hop,Turntablism et Jazz Funk utilisant des instruments analogiques.

Comme dans l'ancient temps

http://www.myspace.com/spartacusoul

   

[home] [contact] [ARTISTS] [discography] [about us] [press releases] [dates] [gallery] [news] [links]

Synchrovision records
infos@synchrovisionrec.com